Produits dans mon panier

Option de colis

Pour limiter l'impact écologique de notre colis, nous faisons le choix désormais de ne vous envoyer que l'essentiel : vos produits délicatements emballés dans du papier de soie, votre bon de livraison et c'est tout !

Monter la température

Coffret 2 savons Demi-Coeur
29,00€
Préservatifs ultra fins My Lubie
12,00€
Tanga bloomer Au creux des reins
20,00€
Porte-jarretelles Ardeurs folles
40,00€

La livraison offerte dès 120€ d'achat et le paiement en plusieurs fois à partir de 150€.

ATHINA MARMORAT
Rêv’Elle les talents

Athina Marmorat, comme nombre d’entre nous, n’a pas commencé sa carrière par son job de rêve. Cheffe de produit, puis commerciale… Jusqu’au moment où ses valeurs personnelles lui ont dit : “STOP”.

Depuis ? Elle a créé une association qui met en relation des jeunes filles issues de familles modestes pour donner des ailes à leurs projets d’avenir : l’association Rêv’Elles.

Ysé s'est engagé auprès de l’association Rêv'Elles depuis septembre 2021, pour permettre à chaque jeune fille d’être en capacité de rêver, de choisir et de s’approprier sa vie. Nous intervenons en apportant un soutien financier, en accueillant des jeunes filles de l’association pour leur permettre de découvrir nos métiers et en participant à des jurys Rêv’elles ton potentiel.

Merci aux jeunes filles de l’association Rêv’elles avec qui nous avons eu des échanges riches.
Et merci à Athina Marmorat, de nous permettre de participer à une expérience pleine de sens et d’ondes positives et d'avoir accepté de nous parler de son parcours.

Rencontre chez Ysé avec les jeunes filles coachées par l'association Rêv'Elles

Rencontre chez Ysé avec les jeunes filles coachées par l'association Rêv'Elles

Qu’est-ce qui t’as donné envie de fonder Rêv’Elles ?

Avant de me lancer Rêv’Elles, j’aidais pour une autre asso’ des jeunes diplômés des quartiers populaires à réaliser leur CV vidéo donc à parler d’eux, de leur parcours.

Au fil des rencontres, je me suis retrouvée, en parallèle, à intervenir dans des lycées pour animer des ateliers auprès des jeunes : très vite, j’ai observé que les filles prenaient moins la parole, avaient une image restreinte des choix de métiers pour elles. Elles se voyaient secrétaire, auxiliaire de vie… Et j’ai compris à quel point les stéréotypes de genre associés à l’absence de modèle entraînent un manque de confiance en soi et une auto limitation de ses rêves d’avenir.

Comment se projeter si l’on pense qu’une femme ne peut réaliser qu’un métier dit “féminin” ? Les jeunes filles de quartiers populaires ont besoin qu’on les aide à lever les freins qui leur font croire qu’il y a des endroits qui ne sont pas pour elles.

Quelles sont ces barrières et comment votre asso’ aide t-elle ?

Ces jeunes filles n’ont pas les mêmes chances, parce qu’elles n’ont pas les mêmes réseaux que les étudiants plus aisés, parce qu’elles n’ont pas la “bonne” adresse de résidence : au final, elles ne choisissent pas vraiment et en connaissance de cause leurs études secondaires et finissent par trouver des métiers peu satisfaisants.

Chez Rêv’Elles, nous parlons ainsi de triple déterminisme : social, territoire et genre.

Il faut savoir que, dans les quartiers où nous intervenons :
- 1 femme sur 2 se retrouve en dehors de l’emploi (contre 1 femme sur 3 ailleurs)
- 1 femme sur 4 est en situation de précarité (contre 1 femme sur 10 dans le reste de la population)

Il y a donc du travail à accomplir pour infléchir cette tendance et cela ne peut se faire qu’à travers un accompagnement global et sur le long terme pour déconstruire progressivement toutes ces barrières et aider ces jeunes filles à s'affranchir de ces déterminismes.

C’est l’employabilité à long terme que l’on travaille, pour que les jeunes femmes sachent rebondir dans la vie.
ATHINA MARMORAT

ATHINA MARMORAT, crédit: Sonia Bouhadef

Comment se passe l’accompagnement avec vos partenaires ?

De nombreux partenaires, en évoquant notre accompagnement, parlent d’un travail sur-mesure “dans la dentelle” et c’est vrai que Rêv’Elles grandit en même temps que les jeunes filles que l’on accompagne, en les écoutant et en adaptant aussi notre suivi en fonction de leurs besoins.

Le concept d’empowerment sur lequel nous travaillons est très large : un mélange d’épanouissement personnel et professionnel, une capacité à se dire que l’on a prise sur ce qui nous entoure.

Quel est l'impact de Rêv'Elles sur les jeunes femmes dont vous êtes le plus fière ?

Ce qui nous rend fières, c’est de voir ces jeunes filles se sentir légitimes, qu’elles n’aient plus peur de faire entendre leur voix et qu’elles se sentent assez fortes pour prendre leur place.

Mais pour un exemple plus spécifique, je pense à ces quatre alumnae (les anciennes de Rêv’Elles) qui ont récemment co-écrit et co-réalisé un documentaire “Dans la Place” avec leur vision du monde, leurs mots, leurs envies sur l’école, la vie dans les quartiers, le modèle d’intégration.

Elles ont trouvé les mots pour que leur voix porte, un espace d’expression qui est le leur et la satisfaction d’avoir réussi quelque chose qui leur corresponde. Rêv’Elles les a aidées dans ce cheminement, cette confiance en elles et cette force de parole, nous en sommes très fières !

NOS COLLECTIONS