Produits dans mon panier

Option de colis

Pour limiter l'impact écologique de notre colis, nous faisons le choix désormais de ne vous envoyer que l'essentiel : vos produits délicatements emballés dans du papier de soie, votre bon de livraison et c'est tout !

Nos bodys de fête

Ysé Body Autour de sa taille Noir
Body Autour de sa taille
80,00€
Ysé Body Regards effrontés Noir
Body Regards effrontés
80,00€
Ysé Body Comme une ombre Noir
Body Comme une ombre
80,00€
Ysé Body Souffle envoutant Noa Noir
Body Souffle envoûtant Noa
80,00€

Bénéficiez de la livraison offerte dès 120€ d'achat et du paiement en plusieurs fois à partir de 150€.

LE TATTOO CONTRE LE CANCER

RECONQUÉRIR SON CORPS

Depuis 2012, nous avons à cœur de souligner et sublimer votre poitrine. Chaque année, le mois d’octobre nous rappelle que nos seins sont également une partie de soi fragile à protéger. Pour octobre rose, nous sommes allées à la rencontre d’associations et de personnes engagées dans la lutte contre le cancer du sein.

Aujourd’hui, nous avons eu la chance de parler de solidarité et de la réappropriation de son corps après le cancer avec Nathalie Kaïd, photographe et fondatrice de l’association Sœurs d’Encre et organisatrice de l’évènement Rose Tattoo.

AUX SEINS DE LA VIE

Avant de se lancer dans le tatouage, Nathalie Kaïd est photographe de mode. Le tournant de son engagement a d’ailleurs eu lieu lors de l’une de ses expositions “Aux Seins de la Vie” en 2010.
L’idée ? Créer le portrait de femmes de 10 à 85 ans, en capturant leur poitrine, cette partie intime, sexualisée et policée socialement tout au long de leur vie.

L’une de ces femmes est touchée par un cancer du sein.

Son portrait, tout en délicatesse, est remarqué par l’institut Bergognié, centre régional de lutte contre le cancer. Ce dernier demande alors à Nathalie de créer une seconde série de portraits de femmes atteintes de cancer du sein. Bien loin des portraits de mode, elle découvre alors des corps qui peuvent être mutilés par des chirurgies parfois plus pratiques qu’esthétiques.

”Se faire tatouer pour la première fois, quand on a été en duel avec son corps, c’est un geste de réappropriation fort.”

TATOUE-MOI SUR TES SEINS

De 30 portraits de femmes touchées par un cancer du sein, on passe ensuite à 195 femmes que Nathalie suit durant 3 ans. Un projet photographique d’envergure qui a donné naissance à un livre de 300 pages “S’aimer Tatouée” qu’elle a elle-même auto-édité (ressorti en mars édition Véga Guy Trédaniel).

Par ailleurs, Nathalie rencontre des tatoueuses et leur demande si elles accepteraient de tatouer, post-opération, des femmes touchées par le cancer du sein. Sept artistes acceptent et 9 femmes se portent volontaires pour recevoir ces premiers tatouages reconstructifs. Nous sommes en 2016 et c’est le début de “Rose Tattoo” qui deviendra un rendez-vous annuel.


"L’idée de Rose Tattoo c’est d’offrir un tatouage à des femmes qui sont souvent précarisées après la maladie (perte d’emploi, isolement familial)."

TATTOO THERAPY

Dès 2017, le projet s’encadre d’une équipe médicale dont un oncologue de l’institut Bergognié qui établit un protocole pour encadrer l’équipe de tatoueuses : le tatouage sur cicatrice, ça ne s’improvise pas. Qui plus est, la radiothérapie altère la peau et certains traitements empêchent de tatouer définitivement.

En 2019, l’association Sœurs d’Encre est réferencée comme “soin oncologique de support par l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support).

Autre avancée encourageante : depuis 2021, la CPAM de la Gironde établit une convention avec l’association pour le remboursement (sous condition de ressources) du tatouage artistique de reconstruction, s’il est réalisé par les tatoueuses de l’association.
Quand on sait que le tatouage a un coût moindre et un indice de satisfaction plus haut, par rapport à une reconstruction chirurgicale (qui demande quelquefois 6 à 10 retouches), on dit “Merci Rose Tattoo !”

NOS COLLECTIONS