Produits dans mon panier

Option de colis

Pour limiter l'impact écologique de notre colis, nous faisons le choix désormais de ne vous envoyer que l'essentiel : vos produits délicatements emballés dans du papier de soie, votre bon de livraison et c'est tout !

Monter la température

Coffret 2 savons Demi-Coeur
29,00€
Préservatifs ultra fins My Lubie
12,00€
Tanga bloomer Au creux des reins
20,00€
Porte-jarretelles Ardeurs folles
40,00€

La livraison offerte dès 120€ d'achat et le paiement en plusieurs fois à partir de 150€.

Ysé artiste Faustine Badrichani Histoire de Femmes
Ysé artiste Faustine Badrichani Histoire de Femmes

Rencontre avec

FAUSTINE BADRICHANI

Afin de célébrer notre collection d'essentiels, Histoire de femmes, nous avons donné carte blanche à Faustine Badrichani (@faustinebadrichani.art), artiste française basée à New York. Son travail qui se concentre sur le corps féminin est une exploration de la féminité, mettant en avant des silhouettes nues et colorées. De cette rencontre sont nées deux affiches en édition limitée issues d’une série d’œuvres originales. 

Ysé artiste Faustine Badrichani Histoire de Femmes

D'OÙ VIENT VOTRE PASSION POUR LA PEINTURE ET LE DESSIN ?

J’ai du mal à retracer la trajectoire qui m’a menée au dessin et à la création mais d'aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dessiné, mes cahiers d’école étaient remplis de silhouettes et gribouillis en tout genre.

Ce que j’aime dans le dessin et la peinture, c’est vraiment le côté où on part de rien, et en quelques coups de crayons, une nouvelle personne, un nouvel endroit, une nouvelle atmosphère apparaît : je trouve ça grisant, de créer quelque chose à partir de si peu. De pouvoir retranscrire la lumière sur un corps ou la douceur d’une peau en n’utilisant qu’une ou deux couleurs. J’aime aussi le côté infini des possibilités en peinture et en dessin : j’aime explorer des nouvelles techniques, m’approprier un nouveau matériel, utiliser des nouveaux crayons, une nouvelle couleur, une encre un peu spéciale, mélanger les mediums, etc.

Le dessin permet de s’absenter du monde un moment, et de changer de temporalité : j’aime le temps long, le travail sur la durée, l’effort minutieux que cela demande. Ce qui me plaît quand je dessine et peins c'est de sortir des contingences contextuelles, temporelles. 

ON RETROUVE DANS TOUTES VOS ŒUVRES LE CORPS DE LA FEMME, UNE RAISON PARTICULIÈRE ?

Parce que c’est beau ! Et que ca m’émeut.

Le corps féminin recèle beaucoup de mystères et beaucoup de contradictions. À travers lui, on peut suggérer tellement de concepts différents : l’intimité, la douceur, la force, la puissance, la gaieté, la dignité, la liberté, la détermination mais aussi la vulnérabilité, l’inquiétude etc. J’aime bien creuser indéfiniment ce même sujet. Il me surprend toujours, on peut découvrir de nouvelles manières de l’aborder, de nouvelles couleurs, de nouvelles techniques, de nouvelles postures. Je trouve que c’est un sujet inépuisable.

« Le corps féminin recèle beaucoup de mystères et beaucoup de contradictions. À travers lui, on peut suggérer tellement de concepts différents : l’intimité, la douceur, la puissance, la gaieté [...] etc. »

EST-CE QUE DESSINER LE CORPS DES FEMMES A CHANGÉ LA PERCEPTION DE COTRE PROPRE CORPS ?

Forcément ! À force de creuser encore et encore ce sujet, ma relation à mon propre corps a évolué.  Le fait d’avoir dessiné beaucoup de silhouettes, ça me permet de concevoir les corps dans leur globalité, en tant qu’entité, et donc par extension le mien aussi. Maintenant, je ne me focalise plus sur certaines parties de mon corps, certaines imperfections sur lesquelles les femmes cristallisent. Aussi, quand je vois tout ce qu’on peut communiquer avec son corps, je me dis que ca vaut le coup d’en prendre soin, de s’y intéresser, de le choyer. Et surtout d’accepter qu’il change, qu’il faiblisse, qu’il s’adapte aux phases de notre vie. Quelques autoportraits se glissent parfois dans mes séries de dessins ou au sein de mes peintures, et ça m’amuse de voir qu’il y a toujours une ou deux personnes pour le relever…


EST-CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS DESSINÉ DES FEMMES ?

Globalement oui. C’est mon matériau préféré. J’aime bien l’intimité que le corps féminin recèle et peut immédiatement transmettre. De l’intimité naît l’ambiguïté aussi, qui est une idée que j’aime bien. Pas de frontières fortes entre la force et la fragilité, entre l’intime et le général. Je trouve que le corps féminin permet un jeu entre l'intime et l'universel. Je ne sais pas si ça se ressent, mais au travers des femmes, c’est aussi la force tranquille, silencieuse, feutrée, paisible, qui est aussi l’apanage du féminin pour moi. Mes dessins représentent des femmes, souvent nues, elles peuvent être de tout temps, de tout lieu. J’aime bien cette neutralité. Ça donne une liberté d’interprétation à chacun en fonction de ce qu’il a envie d’y voir, son histoire, ses goûts, son expérience.

« Pas de frontières fortes entre la force et la fragilité, entre l’intime et le général »

Ysé artiste Faustine Badrichani Histoire de Femmes

QUELLES SONT VOS INSPIRATIONS ?

Je trouve ça très difficile de pointer du doigt exactement le début d’une inspiration. En général c’est une construction, une répétition de choses, qui mises bout à bout donne l’idée d’un dessin ou d’une peinture, ou plutôt d’une série. Ça peut être une nouvelle gamme de couleur quand je choisis des habits le matin, que j’ai envie de répliquer en dessin… ça peut être une silhouette qui se reflète furtivement dans une vitrine. Ça peut être des enfants qui sautent dans l’eau, etc. Ça peut aussi être une envie d’ailleurs, et la peindre permet alors de voyager.

Pour Ysé les couleurs de la collection m’ont tout de suite plu, et j’ai aimé m’éloigner momentanément du bleu qui a longtemps été mon obsession. Le tulle des sous-vêtements m’a inspiré de travailler à l’aquarelle alors que ce n’est pas dans mes habitudes.


QUEL EST VOTRE PROCESSUS CRÉATIF ?

Je travaille beaucoup par série. Et j’ai parfois 2/3 séries en cours. Donc j’ai des pièces pas finies d’une première série qui attendent que j’ai fini autre chose. Je peux passer 4 mois sur un grand tableau ou 4 jours, ça dépend de mes autres projets, de mes envies. Quand je range mon atelier, je retrouve des bouts de travaux pas finis, ou des séries entières dessinées mais que je n’ai pas encore peintes. Je ne suis pas du tout méthodique, mon travail n’est pas organisé et je pense que c’est en fait une force, ça me permet d’avancer de front sur pleins de thèmes, de garder des séries “ouvertes” et de ne rien m’interdire. Et je dessine aussi encore juste pour le plaisir, des petites esquisses d’après modèle vivant dont je ne fais pas grand chose mais qui me permettent d’explorer ou juste de prendre du plaisir…

VOUS ÊTES FRANÇAISE MAIS VIVEZ À NEW-YORK ? QUELLES SONT VOS ARTISTES FRANÇAISES ET AMÉRICAINES COUP DE COEUR ?

Côté français, je suis très sensible au travail de Marguerite Piard. J’aime aussi beaucoup Claire Tabouret. Et dans un autre style j’adore les illustrations de Natacha Paschal !

Côté américain, j’adore les portraits de Jordan Casteel que j’ai découvert au New Museum à New York. Et j’admire le travail de Marguerite Wibaux, qui est aussi une artiste française à New-York, avec qui nous échangeons sans cesse sur notre processus créatif.

Marguerite Piard

@margepiard

Claire Tabouret

@clairetabouret

Jordan Casteel

@jordanmcasteel

Marguerite Wibaux

@margueritewibaux

Natacha Paschal

@natachapaschal

POUR FINIR, VOUS ÊTES VENUE SUR LE SOOTING DE NOTRE COLLECTION HISTOIRE DE FEMMES, ÉTAIT-CE VOTRE PREMIÈRE EXPÉRIENCE DE DESSIN LORS D'UN SHOOTING ?

Je dessine beaucoup d’après modèle vivant, je fais souvent venir des mannequins dans mon studio, pour le plaisir de dessiner sans pression, juste pour l’expérience, voir des corps variés, rencontrer des gens différents de moi, qui appréhendent leur corps différemment, et pour qui le corps est un outil.

En revanche je n’avais jamais eu la chance d’avoir 5 mannequins à la fois, toutes plus belles les unes que les autres, et j’ai adoré cette expérience, je ne savais plus où donner de la tête ! Même si c’était compliqué de dessiner avec des poses aussi courtes !

EST-CE QUE VOUS AVEZ EU UN COUP DE CŒUR POUR L'UNE DES PIÈCES DU SHOOTING ?

J’adore cette collection Histoires de Femmes, et j’aime l’idée qu’il y ait des produits pour tous les corps ! J’aime la simplicité, donc j’adore le triangle et la culotte, tout en transparence, c’est ce qui se rapproche le plus du nu…

Histoire de femmes, triangle - 40€
Histoire de femmes, triangle - 40€
Histoire de femmes, triangle - 40€
Histoire de femmes, triangle - 40€
Histoire de femmes, triangle - 40€
Histoire de femmes, culotte - 25€
Histoire de femmes, culotte - 25€
Histoire de femmes, culotte - 25€
Histoire de femmes, culotte - 25€
Histoire de femmes, culotte - 25€

Faustine Badrichani est représentée par la galerie Esther et Paul.

HISTOIRE DE FEMMES

 

Aujourd'hui, nous écrivons une nouvelle page de notre histoire de femmes, plus haute en couleurs et en formes avec 5 femmes, pour vous aider à vous projeter :
Merci à Mathilda (90A, 38), Fatou (85B, 36), Inès (85A, 36), Josepha (90C, 42) et Maya (90D, 40).

Nous espérons que ces images vous inspireront et vous réchaufferont le cœur.