E-shop

Rendez-vous

Guides

Adresses

Nous découvrir

Journal

Sarah Espeute, une brodeuse poétique

Boutique Marseille

Brodeuse marseillaise minimaliste, Sarah Espeute raconte des histoires uniques à travers chacune de ses œuvres. 

Chaque pièce est fabriquée à la main, à partir de draps en lin et coton anciens, qu’elle récupère chez des particuliers. Elle ajoute sa touche de sensibilité à l’histoire familiale de chacun de ces tissus, pour leur donner une seconde vie.

Sensible, poétique et modeste
sont 3 mots que Sarah Espeute aime utiliser pour définir son travail


Comment as-tu imaginé les pièces que tu as travaillées pour Ysé ? 

Le rideau est comme une tapisserie bucolique et parfumée. C'est un petit jardin où vivent des insectes malicieux. J’aime l’idée qu’on les découvre, les observe derrière une ondulation du tissu ou discrètement posés sur une fleur, qu’un détail évoque une odeur, un souvenir. 
Il y a de la poésie et de l’espièglerie, un peu comme chez Ysé.

Je conçois mes création comme des "ŒUVRES SENSIBLES"

L'œuvre traduit la dimension artistique d’une expression personnelle.
Et le sensible vise à susciter une émotion empathique. 

C'est un manifeste qui invite à une nouvelle approche de l’objet domestique. 

Boutique Marseille

Parle-nous de ton rapport au(x) (beaux) tissu(s) ? 

J’ai commencé à utiliser des tissus anciens pour une raison économique et aussi parce que je ne trouvais rien qui me plaisait sur Marseille. Il y a 4 ans, j’ai acheté un premier lot de draps de lin et coton et je n’ai pas cessé depuis. 

En plus d’avoir une qualité incomparable, l’ancien a quelque chose de vrai et sincère, d’unique qui le rend précieux. Son vécu réveille notre imagination, nous touche. On a envie de le valoriser, de lui donner un caractère intemporel en lui offrant une nouvelle vie. 

Comment définirais-tu ton attachement à Marseille ? 

Un attachement basé sur la spontanéité et l’ouverture d’esprit, sans attente particulière. En arrivant à Marseille, c’était comme prendre un nouveau départ, construire un nouveau projet mais je ne savais pas exactement quoi, ni comment, ni quand. 

J’ai donc découvert Marseille en même temps que je me découvrais, avec cette pointe d’enthousiasme et de curiosité qu’on ressent au contact d’un nouveau lieu de vie et qui nous porte. Les deux cheminements se sont faits naturellement, sans rien forcer et c’est très bien comme ça. 

Vous aimerez aussi